Association du Salopard Association du Salopard
Programme
Infos
Devenir Membre
Partenaires
/

LUNDI 9 OCTOBRE 2017

 

 

JAZZ HISTORY – SESSION #1

 

 

Lieu : Le Bourg

Portes 20h00 / Début 20h30

Entrée libre

 

Voyage musical

Header Image

JAZZ HISTORY

De 1920 à aujourd’hui, Jazz History vous propose un voyage dans le temps en musiques et en images, décennie par décennie. Lors d’une session tous les deux mois, Jazz History est un point de vue sur les artistes, le contexte et les événements qui ont marqué chaque décennie de ce courant musical.

 

Pour ce voyage, des connaisseurs et des spécialistes partagent leur vision du jazz à travers une sélection de disques. Ces playlists sont illustrées par des visuels mis en scène par Shaolin Design. Derrière Jazz History, il y a la volonté de faire redécouvrir une époque. En règle générale seuls quelques artistes et quelques morceaux iconiques passent à travers les maillons du temps. Une écoute décennie par décennie, permet de redécouvrir perles éphémères, pionniers oubliés, fugueurs et mauvais élèves,  étoiles déchues . Cette approche à travers une relecture simple et compréhensible, bien que forcément arbitraire, fournira, nous l’espérons, des éléments utiles pour ouvrir un débat entre musiciens et public averti.

 

Jazz History est un projet des collectifs Beam, Offset et Shaolin Design.

 

Site web

SESSION #1 - LES ANNÉES 1920

Pour cette première session, Jazz History vous emmène dans les années 20, les années folles! Le jazz, antidote au puritanisme ambiant est alors considéré comme immoral. En pleine prohibition le jazz se vit et s’épanouit dans les speakyeasy : on boit de l’alcool, on fume, on se drogue et surtout on danse beaucoup. Tensions raciales, mafia, c’est une époque charnière où tout un monde balance entre les extrêmes. Ou la liberté de créer s’exprime en sous sol, underground, dans les failles. C’est dans ces années que de fortes personnalités féminines ont marqué l’histoire du jazz. C’est l’occasion de les redécouvrir.

 

(en collaboration avec l’Ejmathèque)